Comment aider les oiseaux

La disparition lente et progressive de nos populations d'oiseaux est une réalité. De nombreuses espèces, autrefois communes dans nos villes et nos campagnes, ont disparu ou sont en grand danger. A titre d'exemple, 40 % de nos alouettes ont disparu et à Bruxelles, en 25 ans, on recense 95% de Moineaux en moins. L'utilisation des pesticides et la destruction des habitats naturels sont les principales causes de cette véritable hécatombe. A l'échelle individuelle, de nombreux gestes sont possibles pour tenter d'inverser cette tendance alarmante.

Les aider en hiver

Il n'est plus aussi facile qu'avant pour les oiseaux passant l'hiver sous nos contrées de trouver des graines sauvages. La bétonisation galopante de nos villes et le peu d'espace que nous réservons aux "herbes sauvages" compliquent cette tâche. Pour certaines espèces, le poste de nourrissage s'avère donc être une réelle aubaine. Cela dit, il existe quelques règles à respecter pour que celui-ci soit réellement positif.

  • Nourrir seulement en période de gel ou de grand froid (généralement de décembre à mars).
  • Ne pas stopper brusquement le nourrissage (surtout en période de grand froid) mais petit à petit.
  • Ne pas mettre la nourriture en trop grande quantité pour éviter qu’elle ne moisisse et empoisonne les oiseaux.
  • Nettoyer régulièrement les mangeoires.
  • Ne pas donner d’aliments salés.
  • Placer les graines et les mangeoires hors de portée des chats.
  • Varier les points de nourrissage. Certaines espèces se nourrissent au sol (ou sur un plateau), d’autres en hauteur.
  • Penser à l’eau ! Les oiseaux ont soif même en hiver et ils ont besoin de se nettoyer le plumage.


image Capture_decran_20181122_a_152920.png (0.5MB)


Les aider le reste de l'année

Malheureusement, les oiseaux sont aussi en difficulté le reste de l’année. Offrons-leur des coins de nature sauvage, installons-leur des petits points d’eau, des nichoirs et abandonnons définitivement les produits chimiques.